J’avais donc eu, rapidement, à répondre à des invitations où il me fallait, d’abord satisfaire aux questions de mes hôtes sur la vie parisienne, avant de pouvoir à mon tour glaner des informations sur la situation en Chine. Je découvris que la guerre russo-japonaise qui avait fait rage aux portes de l’Empire du Milieu et la une de tous les journaux intéressait finalement peu mes interlocuteurs. Alors que l’éclat étourdissant, dont rivalisaient Paris et d’autres capitales européennes, allumait dans leurs regards un plaisir manifeste, souvent teint de nostalgie. Tout ici semblait soudain bien gris, comparé à la lumineuse légèreté des fêtes européennes que l’éloignement rendait encore plus magnifiques.

Découvrez la véritable histoire