Débarqué sur les côtes chinoises du golfe du Petcheli, après cinq semaines de traversée, j’avais gagné Pékin par le train, depuis Tien-tsin (Tianjin), et trouvé à me loger dans le quartier des légations, au cœur même de la Cité tartare. L’arrivée d’un nouveau Français, journaliste de surcroît, n’était pas passée inaperçue dans cette partie de la ville réservée aux étrangers.

Découvrez la véritable histoire