Chevilles ouvrières d’un projet initié par la diplomatie et la politique, mes compagnons de voyage étaient heureux et fiers d’avoir, grâce à leurs compétences techniques, contribué à la modernisation de la Chine, ainsi qu’au déploiement économique et financier de leur pays. Et, ce n’était pas sans émotion qu’ils évoquaient leur retour prochain pour l’Europe. Certains avaient hâte de pouvoir de nouveau fouler les allées calmes du Parc de Bruxelles, qui faisait face au siège de la Société générale de Belgique.